Le perfectionnisme : qualité ou défaut ?


 

“ Je suis perfectionniste” ; “ tu es trop perfectionniste” ; “tu veux que tout soit parfait”; “ tu es dure avec toi-même”  “ Ton défaut est est que tu es trop perfectionniste”  “ Tu es trop perfectionniste, après chez toi c’est une qualité hein mais ça peut aussi être un défaut “ : reconnaissez-vous dans ces quelques phrases énoncées ? Et si on explorait ce sujet ensemble ? 

 

Que signifie le terme “perfectionnisme” , qu’est-ce que ça signifie “être perfectionniste” ?

 

Par définition, le perfectionnisme est un trait de personnalité caractérisé par une forte préoccupation pour l'excellence et la recherche constante de la perfection dans tous les aspects de la vie (professionnel, personnel, académique, amical, etc.).

 

Les personnes perfectionnistes ont tendance à établir des normes très élevées pour eux-mêmes et pour les autres, et ils ressentent souvent une pression intense pour atteindre ces normes. Ils sont souvent très critiques envers eux-mêmes et peuvent avoir du mal à accepter les erreurs ou les imperfections

 

Voici une liste non-exhaustive de quelques élements reflétant le perfectionnisme

 

  • Avoir du mal à finir une tâche car il y a la présence d’une très grande insatisfaction. 
  • Avoir besoin d’un contrôle permanent sur ce qui est réalisé et avoir beaucoup de mal à déléguer (avoir le besoin de tout gérer, de tout décider, de tout faire).
  • Consacrer un temps très important à une tâche dans le but d’atteindre la perfection. 
  • Avoir du mal à se lancer par peur que ça ne soit jamais assez bien, jamais le bon moment ou de ne pas être à la hauteur = peut amener de la procrastination (repousser au lendemain). 
  • Se blâmer pour la moindre erreur , être très critique envers-soi.
  • En faire toujours plus par peur d’échouer, de faire des erreurs. 

Les causes et origines du perfectionnisme

 

Le perfectionnisme peut avoir des origines variées, souvent influencées par des facteurs individuels, sociaux et environnementaux.

 

  • L'éducation et famille : l'éducation reçue dans l'enfance et les attentes familiales peuvent également jouer un rôle important dans le développement du perfectionnisme. Les parents ou les figures d'autorité qui ont des attentes élevées ou qui valorisent la perfection peuvent transmettre ces traits aux enfants.

 

  • Les expériences passées : des expériences passées de succès ou d'échec peuvent influencer la tendance au perfectionnisme. Par exemple, un individu qui a été récompensé pour ses performances exceptionnelles peut développer une pression pour maintenir ce niveau de réussite, tandis qu'une personne qui a subi des critiques sévères peut être motivée à éviter l'échec à tout prix.

 

  • Les traits de personnalité : certaines personnes ont une prédisposition naturelle au perfectionnisme en raison de leur personnalité. Par exemple, les personnes perfectionnistes peuvent être perfectionnistes en raison de leur tendance à être consciencieuses, soucieuses du détail et orientées vers les objectifs.

 

Mais aussi les pressions sociales et culturelles. Les normes sociales et culturelles qui valorisent la performance et la réussite peuvent encourager le perfectionnisme. Dans certaines cultures, l'excellence est fortement valorisée, ce qui peut inciter les individus à viser la perfection dans leurs activités. Ou encore certaines troubles comme le trouble anxieux qui peuvent accentuer le perfectionnisme, plus largement le besoin de maîtriser de contrôler au risque de faire des erreurs ou d'échouer. 

C’est quoi les limites du perfectionnisme ? Est-ce réellement sain pour soi ?

 

En réalité, le perfectionnisme n’est pas nécessairement un défaut, dans le sens “ cela nous fait défaut”.  En effet, le perfectionnisme peut être un trait de personnalité très intéressant !

 

  • Apporter de la qualité dans son travail, dans ses projets, dans les tâches réalisées 
  • Faire les choses de manière optimale, soigné 
  • Avoir le souci du détail, être minutieux 
  • Atteindre des objectifs et travailler dur pour y arriver : être persévérant 
  • Ou encore être méticuleux 

 

Ce qui peut être important pour certaines tâches, la réalisation de projets, dans certains métiers ou domaine d'étude par exemple ! 

 

Là où le perfectionnisme fait défaut, c’est quand celui-ci détériore notre bien-être émotionnel et mental.

En effet, le perfectionnisme peut devenir un défaut quand il dépasse certaines limites et qu'il nous fait défaut ! Voici quelques éléments de l'impact du perfectionnisme. 

 

  • Génère un très grand stress au quotidien 
  • Génère une surcharge mentale importante : répondre constamment à des attentes et exigences personnelles 
  • Amène la personne à s’user dans son travail à réaliser : moins dormir, travailler à pas d’heures, être exigent
  • Difficulté à accepter l’erreur : sentiment ou émotions très fortes en cas d’erreurs (crise d’anxiété, larme, colère, etc.) 
  • Une sur-productivité et la sensation de ne jamais en faire assez ou assez bien 
  • Le sentiment de devoir toujours en faire plus, de ne jamais se satisfaire de ses accomplissements, de ne jamais en être fière , de ne jamais être fière de soi 
  • Se mettre une pression importante au quotidien : avoir la sensation de ne pas avoir le droit à l’erreur 
  • Douter de soi, être dur avec soi, être critique avoir soi constamment : détérioration de l’estime de soi et de l’image de soi  Se sacrifier ou sacrifier des plaisirs ou domaines de vie pour atteindre l’excellence.

Comment reconnaître un perfectionnisme trop destructeur ? Quels sont les signes ? Pouvons-nous l’être un peu moins ?

Certains signes peuvent nous amener à prendre conscience de l'impact d'un perfectionnisme trop important sur nous. Certains symptômes peuvent être plus impactant à un moment donné. 

  • Nervosité importante
  • Stress permanent 
  • Douleurs physiques 
  • Fatigue 
  • Tensions 
  • Colère récurrente 
  • Sensation de surmenage
  • Dévalorisation persistante et constante 

 

Si certains signes persistent et s'accentuent c'est peut être qu'il est grand temps de prendre du recul...

Quelques conseils

Dans certaines situations, le perfectionnisme peut revêtir une importance plus significative que dans d'autres. Ainsi, un conseil essentiel est de prendre un temps pour identifier les situations où votre perfectionnisme est le plus important. Cela peut varier selon différents contextes, tels que le travail, la vie personnelle, les demandes spécifiques qui vous sont faites (rédaction de dossiers, recherches, actions à réaliser, etc.).

Ou encore de venir questionner la notion de "parfait". De prendre du recul sur la définition que vous attribuez à cette notion.

Ou bien interrogez-vous sur ce qu'elle signifie réellement pour vous et comment elle influence vos actions et vos attentes envers vous-même et les autres.

Voire questionnez vos attentes et vos normes. Remettez en question vos attentes et normes personnelles. Parfois, ces attentes peuvent être irréalistes ou trop rigides, ce qui peut conduire à du stress inutile ou à des obstacles dans la réalisation de vos objectifs. En remettant en question ces attentes, vous pouvez mieux les ajuster en fonction de la réalité et de vos besoins réels. 

 

Il existe plusieurs conseils au sujet du perfectionnisme et je serai ravies de vous accompagner sur ce sujet ! 

Léa Mangenot Psychopraticienne

40 Rue Navarin
29200 Brest
France


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

À la une

Le perfectionnisme : qualité ou défaut ?

14 Mai 2024

 
“ Je suis perfectionniste” ; “ tu es trop perfectionniste” ; “tu veux que tout soit parfait”; “ tu es dure avec toi-même”  “ Ton défaut est est que tu es ...

À la une

Psychopraticien de la relation d’aide : entre obligations, possibilités, limites et interdictions

10 Jan 2024

 

J'ai réalisé l'importance d'écrire un article mettant en évidence ce que peut et ne peut pas faire un professionnel dans le domaine de la relation d'aide...

À la une

C'est quoi la différence entre un.e coach de vie et un.e psychopraticien.ne ?

19 Sep 2023

Dans le domaine du bien-être mental, deux professions se démarquent : le psychopraticien et le coach de vie. Bien qu'ils partagent un but commun, l'amélioration de la santé mentale, ces deux métie...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Omyzen

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.