Pourquoi le changement peut-il être difficile à appréhender ?


Au cours de mes accompagnements, j'ai constaté que le terme "changement" est omniprésent, tant au sein des séances que dans la vie quotidienne des individus. Il englobe une variété de transformations, allant de la modification de l'état d'esprit à la transformation des habitudes, en passant par le changement de perspective. Cependant, il va au-delà de simples ajustements et s'étend jusqu'à la prise de décisions fondamentales, susceptibles d'initier un changement radical progressif.

Les personnes que j'ai eu l'occasion d'accompagner ont souvent été confrontées à la nécessité de remettre en question leur manière de penser, de revoir leurs routines quotidiennes, et parfois même de prendre des mesures décisives pour déclencher une évolution significative dans leur vie.

 

Et si le changement n’était pas si évident ? Mais pour quelles raisons ? Voyons ensemble 3 grands points pouvant expliquer cette peur du changement, qui plus est : la peur de l’évolution. 

C’est quoi concrètement un “changement” ?

 

Mais avant cela, voyons ensemble ce que signifie concrètement le “changement”

Le changement, c'est une transition, une modification qui apporte une différence par rapport à la façon dont les choses étaient au départ. Il peut toucher divers aspects de notre vie, que ce soit personnellement, professionnellement, socialement, physiquement, sur le plan environnemental ou économique.

Les changements peuvent être prévus, attendus, ou bien survenir de manière totalement inattendue. Certains changements peuvent être désirés, souhaités ardemment, tandis que d'autres peuvent être appréhendés ou même redoutés. Mais au bout du compte, un changement nous mène vers une nouvelle réalité, une nouvelle dynamique. 

Le changement amène à l'évolution. L'évolution amène au changement. 

 

Bien maintenant concentrons notre attention sur ce que peut représenter un changement et les raisons qui amènent à l’appréhender. 

1. Ce que peut représenter un changement : entre nouveautés et incertitude

 

  • Le changement apporte souvent de l'incertitude : on sait ce que l'on laisse derrière nous, mais on ignore ce que l'on va gagner, comme le dit le dicton. 

  • Nous pouvons ressentir une perte de contrôle en acceptant de quitter un cadre rassurant pour quelque chose de plus spontané et moins prévisible. La peur de sortir d'un cadre ou d'un système social établi peut nous retenir. Parfois, nous préférons rester dans notre zone de confort, même si cette situation est inconfortable, simplement parce que nous nous y sommes habitués.

  • Parmi les peurs liées au changement, on retrouve la crainte de l'échec ou de voir sa situation se dégrader.

  • La peur de prendre trop de risques peut nous freiner dans notre désir de changement, tout comme la peur de ne pas être à la hauteur des nouvelles situations.

  • Nous pouvons également redouter de regretter notre choix de changement et craindre de faire face à de nouvelles responsabilités, de nouveaux enjeux et de nouveaux défis qui peuvent découler de ce changement.

  • Enfin, nous pouvons hésiter à changer parce que nous avons peur que ce ne soit pas le bon moment, que nous ne soyons pas prêts à faire face aux conséquences immédiates du changement.

 

Ces mots vous parlent ? 

 

Le changement amène naturellement vers une évolution : évoluer d’un état, d’une situation à une autre, et si l’évolution n’était pas aussi aisée à concevoir dans le changement ?

2. La crainte d’évoluer aux yeux des autres : le regard extérieur face à notre changement

 

Lors de séances d’accompagnement, je me suis rendu compte que certaines des personnes accompagnées ont l’envie de changement, mais éprouvent simultanément une appréhension à l'idée "d'évoluer". Cette réticence semble souvent liée à la crainte du regard extérieur. En effet, même lorsque les changements envisagés sont d'ordre personnel, l'influence et la perception d'autrui peuvent néanmoins jouer un rôle significatif au sein de ce processus de transformation.

La peur d’évoluer peut provenir : 

  • De la peur du jugement négatif 

  • De la peur que cela se remarque 

  • De la peur de ne pas assumer 

  • De la peur de devoir se justifier 

  • De la peur d’être au centre des discussions 

  • De la peur de questions déstabilisantes 

  • De la peur de l’incompréhension d'autrui 

  • De la peur que tout devienne concret : car à partir du moment où autrui est au courant, cela peu parfois rajouter une pression. 

 

Au-delà du regard extérieur, il peut également y avoir des émotions, des sentiments et des pensées qui nous viennent et qui peuvent accélérer le changement ou bien le bloquer. 

3. Des émotions, sentiments, pensées qui nous submergent, nous bloquent, nous paralysent

Plus généralement, le changement c'est aussi : des pensées, des émotions et des sentiments, qui peuvent parfois :  nous submerger. 

 

  • Le changement peut être source de tristesse, de colère 

  • Le changement peut être source de stress, d'anxiété

  • Le changement peut également susciter un mélange de joie et de peurs 

  • Le changement peut être source de nostalgie : “c’était mieux avant ?” , “ma situation va me manquer” 

  • Le changement peut générer des doutes, des pensées ruminantes : est-ce que j’ai bien fait ,” “est-ce la bonne décision ?” “est-ce que c’était pas mieux avant ?”, “est-ce que c’est le bon moment ?” , “Que va penser mon entourage ?” , “est-ce que ma décision n’est pas une simple décision prise sur un coup de tête ?”, “vais-je regretter ?” 

 

 

Est-ce ces pensées vous parlent ? Est-ce que vous avez déjà pensé cela ? Si oui, lors de quels changements dans votre vie ? 

Mots de réassurance et d’encouragement d’une praticienne en thérapie de soutien et d’accompagnement

 

la peur du changement est une réaction tout à fait normale ! Vos pensées, sensations et émotions sont tout à fait légitimes, car le corps et l'esprit sont conçus pour nous avertir en cas de danger ou d'incertitude. Après tout, lorsque nous faisons face à un changement, nous ne pouvons pas prédire exactement comment les choses vont se dérouler. Même si votre décision de changer a été réfléchie et mûrement considérée, il est tout à fait courant de ressentir cette appréhension.

Le changement c’est accepter de lâcher prise, de ne plus contrôler, de se laisser surprendre et qu’on se le dise, ce n’est pas évident, mais ce n’est pas impossible. Cela se travaille ! 

Lorsque nous entrons dans une phase de changement, notre cerveau entre en mode de vigilance, prêt à évaluer les nouvelles situations et à nous protéger de possibles risques.

Il est important de comprendre que la peur du changement ne signifie pas nécessairement que vous prenez de mauvaises décisions. De même, ressentir du malaise après avoir pris une décision ne signifie pas automatiquement que cette décision était mauvaise. Lorsque vous prenez une décision, cela indique généralement que vous avez senti au fond de vous que c'était la bonne chose à faire. Parfois, nous avons l'impression que c'était une mauvaise décision en raison de notre anxiété, de nos regrets ou de notre nostalgie. Il peut arriver que nous prenions effectivement de mauvaises décisions, mais en réalité, ces erreurs sont souvent nécessaires pour évoluer. De plus, qu'est-ce qu'une "bonne" décision par rapport à une "mauvaise" décision ? La notion de jugement sur la qualité des décisions peut être subjective et varier en fonction des circonstances et des résultats escomptés.

Parfois, le besoin de soutien émotionnel se fait sentir de manière intense au cours de cette transition. Certaines personnes peuvent ressentir le besoin d'être accompagnées et guidées, particulièrement dans la prise de décision qui accompagne souvent le processus de changement. C'est dans ces moments délicats que la compréhension, l'écoute empathique, et l'accompagnement deviennent des éléments clés pour faciliter un changement plus serein et harmonieux.

Léa Mangenot Psychopraticienne

40 Rue Navarin
29200 Brest
France

  • Psychopraticienne formée en relation d'aide, j'exerce à distance ou dans un cabinet.
  • Je suis également professionnelle partenaire et intervenante dans un dispensaire de psychologie (dans un tout autre cabinet) 
  • Je suis animatrice de formation et accompagnatrice de créateurs d'entreprises et de projets entrepreneuriaux

Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

À la une

Psychopraticien de la relation d’aide : entre obligations, possibilités, limites et interdictions

10 Jan 2024

 

J'ai réalisé l'importance d'écrire un article mettant en évidence ce que peut et ne peut pas faire un professionnel dans le domaine de la relation d'aide...

À la une

C'est quoi la différence entre un.e coach de vie et un.e psychopraticien.ne ?

19 Sep 2023

Dans le domaine du bien-être mental, deux professions se démarquent : le psychopraticien et le coach de vie. Bien qu'ils partagent un but commun, l'amélioration de la santé mentale, ces deux métie...

À la une

Comment mieux appréhender la reprise en ce mois de septembre ?

28 Août 2023

 

 
Ahhh, la reprise, le retour du mois de septembre, nous y voilà. Tellement mis en avant à la télévision, dans les journaux et dans les conversations ! On nous demande souvent : "Qu'as-tu prévu...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Omyzen

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.